La grande Evasion?

Depuis que je suis petit, une des choses que je honnis par dessus tout, c'est l'attente. Attendre, c'est une sensation que chaque humain connaît bien. On passe un temps fou à attendre dans notre vie. On attend le bus, on attend le métro, on attend que notre copine soit prête,on attend ceux qui sont en retard, on attend la nouvelle saison de tel TV-Show. En fait je pense que l'on vit tellement fixé dans l'attente de l'avenir que l'on en oublie l'intérêt d'être ici présent. 

Je vis à Montréal. Plein de gens rêvent de venir vivre ici pour un moment ou pour toujours. Être sans travail devrait être pour moi l'opportunité de visiter, d'aller voir, d'explorer. Mais je me sens rarement la motivation. Le chômage déprime, et te colle à ta chaise, devant ton ordinateur. 

Coup de pied au cul donc depuis deux semaines, j'ai décidé de m'entraîner 5 fois par semaine. Faire du sport pour penser à autre chose. J'ai décidé d'aller marcher aussi. Je suis sorti deux fois cette semaine, explorer des parcs de la ville malgré la tempête de neige. En vérité, j'aime sortir dans la nature quand le climat n'est pas clément. J'aime la brume, le gris des nuages, l'humide saveur du brouillard. J'aime le crissement de la neige sous mes semelles, les gerbes de poudreuse dans ma face quand le vent souffle. J'ai besoin de m'évader, d'aller vivre le moment présent. Pour de vrai.

J'ai encore 1 mois et demi à tuer. Je vois mon conjoint, je vois mes amis, ça m'occupe. Mais eux-mêmes sont occupés. Ils travaillent, et je ne leur en veut pas pour un sou. Je les envie un peu en fait.

Peut-être qu'il serait temps de programmer une véritable évasion, un tour en dehors de la ville. Un voyage à pattes libres. J'ai besoin de marcher. Mais comment faire cela sans arrêt par -10°. Difficile. Je dois trouver un moyen de sortir d'ici. Cet appartement est agréable, mais c'est la prison dorée de mon âme. Il faut l'évacuer.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Plonge dans ma tanière!